Pour 2018, une résolution de Mark Zuckerberg, CEO de Facebook, pourrait bien avoir un impact sur ses utilisateurs et, surtout sur les entreprises en général.

Chiffres intéressants :

  • 1.4 milliards d’utilisateurs en 2017
  • Baisse constatée du temps passé sur la plateforme : 50 millions d’heures en moins –> 2 minutes en moins par utilisateur

Mi-janvier, constatant une baisse générale de la satisfaction des utilisateurs qui s’en suit d’un déclin d’utilisateurs (5%), le CEO exprime que le but poursuivi par l’entreprise est de créer de meilleures interactions sociales en éliminant toute publicité sur le fil d’actualité. En effet, selon Mark Zuckerberg, les pubs entravent les relations car les individus restent branchés sur les produits/services proposés au lieu d’interagir avec leurs amis. Ce qui n’est pas du tout conforme à la définition d’un réseau social.

Impacts envisagés

Selon Business Today, les entreprises, grâce aux publicités visibles sur Facebook, leur permettaient d’augmenter les visites sur leur site et d’accroître non seulement leurs ventes mais aussi leur base de données. Et ce, afin de répondre aux besoins des clients de façon plus précise. Suite à ce changement, il est possible que les visites sur leurs sites diminuent drastiquement.

Pire, quid des campagnes à visée sociale qui utilisent principalement Facebook pour atteindre un large public pour défendre leur cause ?

Relativisons le problème

Pas de panique !  Facebook a pris cette décision afin de permettre aux utilisateurs de voir davantage de publications locales et ayant réellement un intérêt pour eux et ne pas devoir faire face à des publicités douteuses et dénuées de sens. Dans cette optique, le changement annoncé ne fera pas de mal aux entreprises qui possèdent déjà une certaine notoriété et qui bénéficie d’un contenu approuvé. Au final, les entreprises « survivantes » vont, en fait, bénéficier d’une plus-value considérable étant donné que les « parasites » vont disparaître et les laisser capter tout le trafic.

Jon Loomer, expert dans les médias sociaux, affirme que c’est même positif ! En effet, en plus d’assurer de meilleures interactions entre les utilisateurs, cela aura aussi pour effet de « supprimer les business qui profitent de tout ce qui est gratuit et qui sont sans valeur ».

Zuckerberg a pensé à tout

Au vu des nombreuses entreprises qui ont peur de voir leur trafic diminuer dramatiquement, il est évident que le prix d’une publicité va augmenter. Cela s’explique par le fait que ces entreprises ne vont pas avoir autant de visites dû au manque de visibilité. Par conséquent, selon la célèbre loi de l’offre et de la demande, la demande de ces entreprises pour les pubs payées va augmenter et le prix de ces dernières va monter en flèche. Ainsi, les revenus du géant ne vont pas diminuer, au contraire. Facebook sait pertinemment que beaucoup d’entreprises ont tout misé sur la visibilité qu’offre Facebook. Ainsi, il est évident que le géant ne pouvait pas laisser cela gratuit pour toujours !

De plus, comme expliqué par Devran Karaca, co-founder de Kyra-TV qui travaille avec Adidas, cela va pousser les entreprises à être plus compétitives dans le monde des publicités afin d’apparaître dans le fil d’actualité.

Impact positif

Il faut préciser que cette annonce n’est que la confirmation de quelque chose qui était déjà prévu il y a 1 an. De ce fait, les CEO’s d’entreprises étaient déjà sur le qui-vive et ont adopté d’autres stratégies. En effet, plusieurs d’entre elles ont déjà annoncé qu’elles avaient commencé à diversifier leurs sources de trafic sur d’autres plateformes (Instagram, Twitter,…). En effet, il n’est jamais bon pour une entreprise de dépendre totalement d’une seule plateforme.

C’est ce qu’a fait BuzzFeed, site d’informations basée aux Etats-Unis. L’entreprise a diversifié les plateformes où elle publie ses vidéos. Citons : YouTube ou Snapchat. Ainsi, même si Facebook compte rendre moins visible ses publicités, le trafic reste assuré !

buzzfeed

Finalement, conformément à ce que souhaitait Facebook, seules les entreprises qui fournissent du contenu pertinent et qui sont compétitives resteront visibles dans le fil d’actualité.

Question d’éthique

Cependant, pouvons-nous vraiment faire confiance à un algorithme pour choisir si oui ou non un tel contenu nous est pertinent ? Rien n’est moins sûr. Tom Martin, fondateur de Converse Digital, prend un exemple parlant.

  • Il aime les recettes de cuisine mais, selon l’algorithme de pertinence, il faudrait qu’il commente en identifiant un(e) ami(e), qu’il like et que son ami(e) réponde.
  • Quid du fait qu’il prenne la recette mais ne fait rien de tout cela ? Verra-t-il disparaître ce genre publications alors qu’en fait, cela représente un intérêt pour lui ?

Le temps passé sur Facebook plus précieux

M. Zuckerberg assure que les personnes se sentent mieux lorsqu’elles voient davantage les publications de leurs proches, à l’instar de contenus issus d’entreprises, grandes marques, etc. Ainsi, si les gens passent moins de temps sur le réseau, le restant passé sur le réseau social sera d’autant plus réfléchi.

L’impact n’est que positif, selon le responsable du fil d’actualité Facebook J.Hegeman. En effet, comme le but visé est celui de  » (…) favoriser les interactions et les relations personnelles entre les utilisateurs », cela pourrait bien être positif pour les entreprises évènementielles. Les utilisateurs voudront être davantage en contact avec leurs proches et organiser des évènements afin de renforcer leurs liens.

Pour conclure, ce changement ne va pas tarder à susciter davantage de frénésie autour de lui. Que va-t-il se passer réellement pour les éditeurs, vont-ils perdre leur job ? Quant aux utilisateurs, vont-ils vraiment avoir davantage de contenu plus pertinent ?

 

 

 

 

Whatever happens, the most beautiful thing is to make someone smile. So smile ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*